Accueil
Energie
Revue Carrières
Technologies Energétiques 
Energie en Chiffres
Statistiques Minières
 Mines
Profil  BME
Logo du Bureau des Mines et de l'Energie
    Bulletin quadrimestriel de la Care-Haïti  et du Bureau des Mines et de l'Energie  Août  2001
numéro 10
 Revue Synergies
  • Dans ce numéro:
  • Editorial
  • Les facteurs déterminant les choix énergétiques dans les bidonsvilles de Port-au-Prince, par Mildred D. Régis
  • L'énergie de cuisson en Haiti: Considérations d'ordre sociologiques, économiques et écologiques, par Peter Young et Bétonus Pierre
  • L'utilisation du kérosène pour la cuisson des aliments : Quelques observations faites en Haiti, par Peter Young
  • Le projet Energie & environnement de Care-Haiti: Point de vue des artisans, par Robinson Moise
  • Cérémonie de remise de certifiats aux artisans producteurs de réchauds Mirak, par Marie-Pierre Cazeau
  • Résumé des activités énergétiques au cours des 20 dernières années (2ème partie), par Wilfrid Saint Jean 


  • Nous  prenons plaisir à annoncer que le thème de la  onzième  édition de la revue sera :Point de vue des acteurs autour de la dégradation de l'environnement liée à la structure énergétique d'Haïti

    Ce bulletin est publié grâce au support finacier de l'USAID, du gouvernement Néerlandais et de la CARE-Haïti 

     
    Résumé des Activités Énergétiques Réalisées  au Cours des Vingt (20) Dernières Années en Haïti (deuxième partie)
    Par Wilfrid St. Jean, BME
     
    En relation avec les foyers améliorés

    La Direction des Ressources Energétiques du Bureau des Mines et de l’Energie (BME) sous tutelle du Ministère des Travaux Publics Transports et Communications (MTPTC) a entrepris au cours des années 80, en collaboration avec des bailleurs de fonds internationaux des programmes de recherche et d’efficacité énergétique en matière de cuisson. En ce qui concerne les foyers améliorés les efforts passés et présents peuvent se résumer comme suit :

    - De 1983 à 1986 un volet de développement de réchauds améliorés financé par le Centre de Recherches en Développement International dans le cadre du projet de Forestier National (GOH/BM) a permis de développer un modèle prototype de réchaud amélioré (le modèle BME ou réchaud mirak) présentant des avantages économiques intéressants.

    http://www.olade.org.ec/haiti/synergie

    Economisons le bois-énergie pour préserver l’environnement!


    - Formation en 1989 de 10 artisans à Jacmel et à Grisgris sur financement de l’Organisation  Internationale du Travail (OIT) en vue de produire  des réchauds à partir du modèle BME. 

    - Une initiative de l’Association Française des Volontaires du Progrès (AFVP) a permis de former  dix (10) artisans en vue de réaliser avec des métaux  recyclés des versions standards et surélevés du modèle BME pour les restaurateurs de rues (machann manje kwit).

    - En 1989, le BME  avec l’assistance del’Organisation Latino-Américaine de l’Energie  (OLADE) a permis la diffusion de 400 réchauds  améliorés fabriqués avec des tôles neuves travaillées par six (6) artisans dans trois (3) ateliers de la capitale.

    -  En 1992, une autre campagne pilote de diffusion financée par le Gouvernement Haïtien et conduite par la Direction des Ressources Energétiques  du BME a permis de vendre à un prix subventionné un total de 1000 réchauds améliorés dans la région  métropolitaine.

    -Une petite ONG Suisse, l’Institut de Développement de l’Energie Renouvelable (IDER), s’est montrée très active au cours des années 89 et 90 en installant des réchauds améliorés à bois et à charbon de bois dans un certain nombre de restaurants et de cuisines dirigés par des institutions.

    - Le groupe de technologie intermédiaire (GITH) a entrepris de promouvoir une version modifiée du réchaud BME de dimension plus grande que le modèle original, dans deux régions défavorisées de Port-au-Prince  et en a vendu 400 unités. Un mécanisme de crédit a été aussi offert pour en financer l’achat.

    - En 1996 la CARE-Haïti,  avec un financement de 10 000 dollars américains a réalisé des études de faisabilité sur la dissémination à grande échelle des réchauds améliorés et sur la mise en place des stratégies pour encourager la substitution du charbon de bois par d’autres combustibles.

    - Suite à cette étude la Banque Mondiale (via leprojet (ATPPF)a financé à hauteur de US$ 60.000 une campagne pilote de 1500 réchauds dans la région métropolitaine. Cette activité pilote a été exécutée par la CARE-HAÏTI et le Bureau des Mines et de l’Energie (BME)

    - En 1997, le Gouvernement Hollandais a financé le projet énergie de la CARE-Haïti en vue d’améliorer la campagne de promotion des petits modèles de réchauds  à charbon  améliorés destinés aux  ménages.
     
    - En 1998, l’Agence Américaine de Développement (USAID) a financé une activité de recherche - développement dans le cadre du projet énergie de la CARE-Haïti sur des équipements (réchauds et fours) utilisé dans les ménages et le bois utilisé dans les blanchisseries.   Cette activité  devrait permettre le développement des petites entreprises de production  de ces équipements.  Le financement de ces deux activités a été renouvelé en l’année 2000 par les mêmes bailleurs en vue de poursuivre les mêmes objectifs.

    - En 1999, la Ecogaz a présenté 12 différents modèles de réchauds à gaz de fabrication locale au  parc industriel en collaboration avec la CARE-Haïti et le Bureau des Mines et de l’Energie.  Ces modèles développés après plusieurs mois de recherche sont reportés en 3 séries destinés à 3 catégories d’utilisateurs:  les cantines scolaires, les restaurants ambulants et les ménages à revenus modestes.

    - En 1999, la ELF Oil Haïti a introduit sur le marché un nouveau réchaud à gaz fonctionnant avec une  bonbonne de 12 lbs, destiné aux “Madam Sara”, aux marchands de fritailles et de “manje kwit”.

    - En février 2000, renouvellement du contrat de financement du Projet Energie par le Gouvernement Hollandais.

    - En 2000, signature du contrat de financement du “Projet Energie et Environnement” entre l’USAID et la CARE-Haïti.  Financé par l’USAID et le Gouvernement Hollandais, ce projet exécuté conjointement par la CARE et le BME complète les activités de la phase II du projet Energie de la CARE-Haïti sus-mentionné.

    -  En conclusion, il y a lieu de noter qu’un effort plus appuyé a été réalisé au cours des 5 dernières années par les différents acteurs: le secteur privé, les organisations internationales d’aide, les ONGs et le Gouvernement en vue de promouvoir l’utilisation des foyers destinés à réduire la pression sur le bois de feu et le charbon de  bois.  Un accent particulier a été mis sur des secteurs jusque-là négligés, en particulier les cantines scolaires et les “machann de manje kwit” où sont adressés à la fois leurs besoins en équipements et services mais aussi en facilités de crédit.  Le rôle de plusieurs groupes d’appui des femmes du secteur informel (GRAIFSI, IFE, FHAF) a été  positif à ce sujet.

    Les actions sus-mentionnées montrent que les secteurs sont de plus en plus intéressés à apporter une solution au problème de substitution du charbon de bois, mais hésitent  encore à s’embarquer dans des projets de diffusion massive à cause du manque d’information sur le marché potentiel et une absence d’un certain nombre de signaux qui doivent provenir du gouvernement. 
     
    Editeur responsable : Andreas Massing
    Auteurs: Mildred D. Régis, Wilfrid St-Jean 
    Conseiller technique: Bétonus Pierre 
    Edition Internet: Wilfrid Saint Jean 
    Envoyez vos lettres à:
    Mildred D. Régis / Wilfrid Saint-Jean
    Bulletin Synergies, CARE / BME
    Rue Grégoire 92, Pétionville, Haïti. 
    P.O. Box : 15546 Port-au-Prince 
    Tél.: +509.57.53.89 ou 57.53.58  Fax: +509.57.67.85 
    E-mail: Régis@pap.care.orgwstjean@publi-tronic.com
    Page d'accueil BME 
    Haut de la page


    mines-energie@publi-tronic.com
    © BME et OLADE
    Port au Prince Haïti
    17/10/02
    cette page: http://www.olade.org.ec/haiti/synergie/numero10/resume2.html