Accueil
Energie
Revue Carrières
Technologies Energétiques 
Energie en Chiffres
Statistiques Minières
 Mines
Profil  BME
Logo du Bureau des Mines et de l'Energie
    Bulletin quadrimestriel de la Care-Haïti  et du Bureau des Mines et de l'Energie  Avril   2003
numéro 13
 Revue Synergies

Dans ce numéro:

  • Evaluation des effets du projet Energie et Environneement  (2000-2002) - Positionnement par rapport à la stratégie énergétique nationale, par Intell Consult


Nous  prenons plaisir à annoncer que le thème de la  prochaine édition de Synergies sera: "Situation énergétiques des  petites entreprises haïtiennes dépendant du  bois de feu comme combustible"

Ce bulletin est publié grâce au support financier de l'USAID et de la CARE-Haïti 

  Évaluation des effets du projet Énergie et Environnement (2000 – 2002)-  Positionnement par rapport à la stratégie énergétique Nationale, par Intell Consult

Préambule

Cet article est le résumé analytique du rapport d’évaluation du projet « énergie et environnement 2000-2002»  préparé par Intell Consult sur requête de la Care-Haïti. Les résultats de ce rapport  sont tellement pertinents que le BME et  la coordination du projet Energie de la Care ont jugé nécessaire de les partager avec les lecteurs de « Synergies ». ils  souhaitent  que tout un chacun en tire les enseignements correspondants à leur situation et les applique dans sa sphère d’action respective.

Introduction

Le charbon de bois et le bois de feu sont utilisés en Haïti tant en milieu rural qu’urbain pour la cuisine et pour des activités commerciales et industrielles. Ceci entraîne au fil des années une régénération difficile des ressources forestières,  une détérioration des sols par érosion et même la désertification de certaines régions et l’inondation d’autres zones.  Face à ces problèmes, en plus des solutions de long terme telles  que le reboisement, la gestion des ressources forestières, le développement de sources énergétiques renouvelables, il a été nécessaire de penser à des solutions de plus court terme qui auraient une influence sur la diminution de la pression exercée sur les maigres ressources forestières qui  existent encore. La diminution de la pression sur les maigres ressources forestières d’Haïti, a été le fil conducteur des différentes étapes du projet Énergie et Environnement mises sur pied par  la CARE-Haïti  depuis 1995.

http://www.olade.org.ec/haiti/synergie

Economisons le bois-énergie pour préserver l’environnement!

D’un programme de diffusion de réchauds améliorés, le projet a évolué vers un programme énergétique s’intéressant non seulement à l’efficacité énergétique dans les ménages, mais aussi dans les petites entreprises, rendant ainsi les actions conjointes chaque fois plus liées à la recherche de solutions durables pour modifier la structure énergétique haïtienne. Ainsi, après sept (7) années d’exécution de son programme énergétique, CARE-Haïti désire quantifier et évaluer les effets de ce programme sur la population et son positionnement par rapport à la stratégie énergétique nationale, surtout pour ces deux dernières années : 2000 à 2002, avant d’aller plus loin.
Objectif et méthode d’approche du projet

Le Projet Énergie et Environnement vise à diminuer la dégradation de l’Environnement en contribuant à réduire la consommation de charbon et de bois  à travers la promotion et l’utilisation de technologies efficientes de conservation ou de substitution de sources d’énergie dans les ménages et les petites entreprises.
Campagne de promotion de réchaud Mirak
Le projet Énergie et Environnement se base sur les leçons apprises à travers les projets d’énergie réalisés par CARE-HAITI.  Ce programme  d’énergie a débuté avec un projet pilote en 1994 et depuis lors,  la recherche de solutions et technologies a été menée en étroite collaboration avec le Bureau des Mines et de l’Energie, et des artisans ou entrepreneurs locaux, afin de développer ou d’identifier des prototypes adaptés aux besoins du pays.   La promotion de ces équipements a été une autre stratégie adoptée pour favoriser une acceptation par les groupes cibles.  La formation d’artisans a assuré une  production locale standard ; celle des ménages et entreprises a permis une utilisation adéquate des équipements.  Enfin la diffusion des résultats, des informations et des leçons apprises a été réalisée à travers des communications, des présentations et la production d’un bulletin : la revue Synergies qui paraît chaque trois ou quatre mois sur papier ou en ligne. Ainsi, à travers ces quatre lignes stratégiques, recherche – promotion – formation – diffusion, le projet Énergie et Environnement visait à adresser les problèmes et besoins de l’offre et de la demande du secteur énergétique haïtien.

Les raisons de la réalisation de l’étude

Cette étude a été conduite afin de pouvoir:
- Evaluer l’adéquation des équipements promus par le projet et produits localement avec les groupes cibles : réchauds Mirak, Four Krisco, réchauds à kérosène, réchauds à gaz propane.
- Evaluer le degré de satisfaction des clients du projet : artisans, producteurs d’équipements énergétiques, les utilisateurs d’équipements et le BME.
- Evaluer la stratégie d’intervention du projet.
- Produire des recommandations pour améliorer la conception et l’exécution de futurs projets en énergie.

Campagne de promotion de réchaud Mirak
Les sources d’information utilisées

Plusieurs  sources ont été utilisées pour l’obtention des données permettant de réaliser cettte étude  d’évaluation. L’une qualitative comprenant : revue de documents ; « focus group» avec les ménages utilisateurs de réchauds Mirak et de réchauds à gaz;  « focus group » avec les artisans producteurs de réchauds Mirak regroupés ou non au sein de l’ANAPRE1 ; des entrevues individuelles en profondeur avec les entreprises et la direction  énergie du BME.  L’autre quantitative consistant en la réalisation d’enquête  à domicile auprès de 441 ménages et sur les lieux de travail auprès de 148 « Machann Manje Kwit », choisis de manière aléatoire au niveau des principales zones de production et des points de vente de réchauds de la région Métropolitaine. L’analyse de ces deux types d’information a permis d’évaluer les trois principaux secteurs concernés par les activités du projet, savoir, le secteur de la demande, le secteur de l’offre et développement d’équipements et  diffusion d’information.

Le secteur de la demande, synthèse des réactions des utilisateurs et recommandations

Relativement  à ce secteur, les principaux résultats de l’étude ont montré que :

- Le charbon de bois est utilisé par beaucoup de ménages (70%) et restaurants de rue. Les motivations d’achat des réchauds traditionnels sont surtout liées au facteur prix (meilleure accessibilité économique).

- Les foyers améliorés (réchauds Mirak) sont reconnus par les deux groupes (ménages et restaurants de rue) pour leur économie de combustible (charbon), leur  propreté et leur  rapidité de cuisson.

- Les équipements de cuisson utilisant le kérosène (réchaud Pike) et le propane (réchauds ECOGAZ) comme combustible sont difficilement accessibles à une grande partie des groupes ciblés à cause de leurs prix.

- Le système d’allumage des réchauds importés à kérosène (Pike) ou produits localement constitue un frein à l’écoulement de ce produit à travers les ménages et les restaurants de rue.
 
- Le four Krisco est très apprécié des boulangeries, principalement parce qu’il fonctionne au diesel et est indépendant du courant de ville (EDH).

- La qualité des brûleurs, la dimension et le prix des différents modèles de fours Krisco  limitent son expansion à travers le secteur des boulangeries.

En conséquence, pour faciliter l’acceptation des équipements de cuisson (foyers améliorés, réchauds à kérosène et à propane) par les groupes ciblés par le projet, il faudrait :

- améliorer les équipements utilisant  le kérosène, qu’ils soient importés (réchaud Pike) ou  produits localement, surtout au niveau du système d’allumage.

- mettre en place des facilités d’acquisition des équipements.

- baisser le prix du gaz propane, ce qui provoquerait le passage d’une proportion notable de consommateurs vers ces équipements.

- Améliorer les performances du brûleur installé dans le four Krisco. Proposer une gamme de dimension plus variées et des coûts plus abordables.

Le secteur de l’offre, points de vue des groupes concernés

En matière d’offre d’équipements énergétiques par les entreprises ciblées par le projet, cette étude a montré que :

- Le manque de fonds de roulement des artisans producteurs de réchauds Mirak pour l’acquisition des matériaux limite leur production.

- La production de réchaud Mirak assure des revenus substantiels aux artisans.

- La commercialisation à grande échelle des réchauds Mirak par les artisans nécessite des moyens logistiques importants.

- La promotion radiophonique réalisée par le projet pour le réchaud Mirak a  eu une incidence directe sur la vente du produit.

- La tendance actuelle du marché pour les équipements de cuisson à kérosène et à gaz propane est à la hausse. Par exemple, 31% des ménages désirent acheter ce type de réchauds dont 70% envisagent de faire cette acquisition dans les trois mois qui suivent l’enquête, 30% des « Machann Manje Kwit » pensent acheter ce type de réchauds dont 60% dans le mois qui suit.

- Plusieurs segments de marché de forte capacité d’absorption sont à peine touchés par ces équipements. A savoir les restaurants de rue, les cantines scolaires, les orphelinats, les prisons et les boulangeries.

 - La taxation actuelle appliquée aux  entreprises productrices d’équipements (brûleurs, réchauds…) ne facilite pas l’offre de ces produits à  des coûts réduits.

En particulier, les stratégies à promouvoir seraient :

- une campagne publicitaire de masse (axée sur les économies susceptibles d’être réalisées en substituant le charbon de bois par le GPL  ou toute autre énergie de substitution comme le kérosène)  faciliteraient l’écoulement de ces produits à travers ces segments de marché cités plus haut.
- la promotion de mesures d’incitation à l’investissement par la mise en place d’un système de  Crédit  à l’intention des petites et moyennes entreprises pour la production d’équipements plus performants ou d’autres produits de substitution au bois.
- La réduction de la taxe sur les équipements et matériels à basse consommation d’énergie de manière à ce que tous les articles concernés soient disponibles sur le marché et que le consommateur se sente encouragé à investir dans les articles ou les technologies les plus efficients. 

Le secteur développement d’équipements et diffusion d’information

En ce qui concerne ce secteur, les résultats de l’étude ont permis de faire les constats suivants :

- Le projet  Énergie et Environnement de CARE-HAITI pour la période 2000 à 2002 a permis la concrétisation des activités de recherche inhérentes au BME et répondant aux objectifs de la stratégie énergétique nationale appliquée dans le secteur domestique.

- Il a contribué à l’amélioration de l’image du BME en lui permettant de continuer à jouer  son rôle comme l’une des instances pouvant mettre en place les infrastructures légales, réglementaires, incitatives et institutionnelles nécessaires pour rendre efficace cette substitution énergétique.

- Pendant ces deux dernières années ; le projet Énergie et Environnement de la CARE-HAITI  a facilité la production et la publication des rapports de recherches, la production de brochures et de la revue synergies ; l’actualisation et le perfectionnement du site web du BME. Ce sont toutes des actions de diffusion d’informations relatives aux mesures de conservation énergétique entreprises par le projet Énergie. 

Ainsi, la poursuite du financement du projet  énergie permettrait de poursuivre les activités de recherche dans le secteur des petites industries en particulier des restaurants de rue (développer et diffuser des prototypes adaptés aux conditions de travail de ces petites entreprises. De plus, la poursuite des activités de recherche dans le but d’améliorer les technologies locales à travers une recherche participative est fortement souhaitée. Il est également primordial de poursuivre la diffusion des résultats obtenus relatifs au domaine de l’énergie en Haïti.  

Enfin, cette évaluation a permis de constater  globalement :

- l’importance de la vulgarisation des équipements pour favoriser leur acception par les groupes cibles.
-- l’importance accordée à la formation par les artisans pour une production standard des réchauds Mirak.
- les coûts des équipements de cuisson et des combustibles domestiques jouent un rôle important dans les critères de choix des groupes cibles.
- la notion d’économie de combustible et performance des équipements sont importantes pour les ménages et les petites entreprises.
- la recherche de solutions et technologies menée en étroite collaboration avec tous les acteurs concernés (BME, artisans ou entrepreneurs locaux) permet le développement ou l’identification de prototypes adaptés aux besoins du pays. 
- la formation préalable des ménages et des entreprises permet une utilisation adéquate des équipements.
- la diffusion des résultats de recherche et le partage des informations facilitent la pénétration des équipements de cuisson de substitution aux combustibles ligneux dans les ménages et les petites entreprises.

Conclusion et recommandations

D’une façon générale,  des efforts considérables devront être déployés pour :

- Faciliter davantage la pénétration d’équipements de cuisson utilisant le kérosène et le gaz propane comme combustibles dans les ménages et les petites entreprises (restaurants de rue, cantines scolaires) et ceux utilisant le diesel ou le kérosène comme combustibles alternatifs au bois dans les boulangeries.
-Faciliter la diversification d’équipements alternatifs aux combustibles ligneux.
- Améliorer le système de taxation des produits visant à réduire la pression sur l’offre de combustibles ligneux.
- Encourager l’intégration des institutions financières dans la dynamique de l’appui au changement énergétique dans le milieu haïtien
- Améliorer les technologies locales à travers une recherche participative.
Continuer à  encourager la diffusion des résultats obtenus relatifs aux mesures de conservation énergétique.


Editeur responsable : Mildred D. Régis
Auteurs: Mildred D. Régis, Wilfrid St-Jean 
Conseiller technique: Bétonus Pierre 
Edition Internet: Wilfrid Saint Jean 
Envoyez vos lettres à:
Mildred D. Régis / Wilfrid Saint-Jean
Bulletin Synergies, CARE / BME
Rue Grégoire 92, Pétionville, Haïti. 
P.O. Box : 15546 Port-au-Prince 
Tél.: +509.57.53.89 ou 57.53.58  Fax: +509.57.67.85 
E-mail: Régis@pap.care.org  / wstjean@haitelonline.com
Page d'accueil BME 
Haut de la page


mines_energie@haitelonline.com
© BME et OLADE
Port au Prince Haïti
22/07/03
cette page: http://www.olade.org.ec/haiti/synergie/numero13/evaluation.html