Accueil
Energie
Revue Carrières
Technologies Energétiques 
Energie en Chiffres
Statistiques Minières
 Mines
Profil  BME
logo Care Haïti logo synergies Logo du Bureau des Mines et de l'Energie
    Bulletin quadrimestriel de la Care-Haïti  et du Bureau des Mines et de l'Energie  Décembre    2003
numéro 15
 Revue Synergies
  • L'expérience de financementpar la FHAF des r;échauds à gaz dans le secteur informel, par Jean Chenet Théodore

Nous  prenons plaisir à annoncer que le thème de la  prochaine édition de Synergies sera: "Les efforts de promotion des équipements et des combustibles alternatifs au bois de feu et au charbon de bois en Haïti"

Ce bulletin est publié grâce au support financier de l'USAID et de la CARE-Haïti 

L’expérience de financement par le Fond Haïtien d’Aide à la Femme (FHAF) des réchauds à gaz dans le secteur informel , Par Jean Chenet Théodore
Préambule
Crée en 1982, le Fonds Haïtien d’Aide à la Femme (FHAF) vise principalement à offrir aux femmes haïtiennes les meilleurs services en matière de crédit et de formation dans   les secteurs   du  commerce et de la production. C’est dans ce but qu’il a  signé en  1999 avec l’Institut des Femmes Entrepreneurs (IFE), dans le cadre  du programme pour la protection de l’environnement et la modernisation des entreprises informelles,  un accord de partenariat qui a pour objet la mise en commun des efforts, pour intervenir de manière structurée dans le secteur informel, le secteur de l’environnement, et favoriser la modernisation des entreprises informelles possédées et gérées par des femmes, accroître et généraliser l’utilisation du GPL  par ces entreprises de restauration informelle en particulier et par les ménages en général.

Dans cet article nous nous proposons de partager avec les lecteurs de la revue «Synergies» les résultats obtenus dans le  cadre de cette campagne de promotion d’équipements énergétiques dans les entreprises informelles ainsi que les leçons tirées de cette expérience.


Les dispositions adoptées pour réaliser la campagne
Un certain nombre de dispositions ont été prises en vue de rendre la campagne effective. La première concerne la réalisation  d’une enquête pour la collecte de données auprès d’un échantillon de femmes restauratrices du secteur informel (machan’n manjé kwuit) avec pour objectif de moderniser leur système de production de chaleur nécessaire à la cuisson des aliments en leur présentant des modèles de foyers à gaz alternatifs au foyer à bois ou à charbon de bois. Ces modèles de foyers ont été conçus spécialement à leur  intention par un groupe d’entrepreneurs engagés dans cette expérience. (Voir graphique 1)

La deuxième consiste à mettre en place avec le groupe d’entrepreneurs, un système de production et de service après-vente destiné à répondre à la demande qui proviendrait de la zone métropolitaine de Port-au-Prince et de Montrouis, les deux régions visées par le programme dans un premier temps.

La troisième est la signature d’un contrat de Fonds de garantie de 825.000 Gourdes avec l’IFE pour faciliter aux femmes du secteur informel l’accès au crédit en constituant un fonds de garantie pour les prêts reçus du FHAF  en vue de réaliser les activités suivantes :

a) Généraliser l’emploi du gaz de pétrole liquéfié (GPL) dans les ménages urbains et les micro entreprises informelles de production des repas grâce à l’introduction de réchauds à gaz ;

b) Permettre un changement graduel dans les modes de production en favorisant l’accès des populations bénéficiaires à de nouveaux types de réchauds adaptés à cette source d’énergie à travers un programme de crédit ;

c) Fournir aux propriétaires des restaurants informels une aide pour le redesign de l’espace de l’entreprise y  compriss l’embellissement  des lieux et le contrôle de l’hygiène ;

d) Fournir un appui en formation visant à familiariser les entrepreneurs avec de nouvelles techniques de gestion et d’organisation de travail ;

Résultat de la campagne de financement
Le programme de financement a duré 13 mois (juin 1999 à Juillet 2000). Un total  de 63 marchandes ont été touchées pour un montant total de crédit de 211.076Gdes. Les graphiques 1 et 2  suivants donnent  le détail du financement mensuel  pour la période.   On remarque à  l’analyse de ces   graphes  qu’il  existe deux périodes au cours desquelles le financement  a atteint des montants  élevés.

La première correspond à la période de démarrage, la seconde correspond à une période de fête au cours de laquelle les familles se font des cadeaux. La différence notable entre ces deux périodes réside au niveau des modèles et de la quantité achetés.

Relativement  aux modèles, on remarque que plus de la moitié du total des prêts (soit Gourdes 120.000) a servi à l’achat de gros modèles conçus spécialement pour les restaurants de rue (machan’n manjé kwit), malgré le fait que sept modèles ont été proposés aux clients ciblés. Par ailleurs, un nombre élevé de petits modèles ont été aussi achetés, ceci indique que des acquisitions ont été aussi faits à la fois pour l’entreprise et pour les résidences (voir tableau 1).

Les contraintes associées à la campagne de financement

La campagne a été discontinuée à cause d’un manque d’intérêt des populations cibles.  Ceci est dû principalement à la fluctuation à la hausse du prix du gaz de pétrole liquéfié (GPL).  Les marchandes de manjé kwit nous ont   clairement    fait    comprendre qu’elles ne sont plus intéressées à utiliser un équipement dont elles ne maîtrisent pas les coûts récurrents. A la dernière hausse du .du prix du gaz elles étaient presque unanimes à nous inviter à venir récupérer l’équipement même si elles doivent dans ce cas perdre les valeurs mensuelles déjà remboursées.  C’est en tout cas une situation de dépit qui ne nécessite aucune explication.  Naturellement, la Fondation Haïtienne d’Aide à la Femme (FHAF)  a  dû accepter d’absorber les différences non remboursées en  permettant à ces marchandes  de continuer à utiliser le réchaud à gaz de pétrole liquéfié. (Graphique 2)

Conclusion
La leçon à tirer cette expérience est qu’il est nécessaire, dans toute campagne de substitution, que tous les acteurs soient sensibilisés et agissent en tenant compte de l’objectif visé. Dans ce cas l’acteur principal, l’état, n’avait pas le même objectif que les autres acteurs, ce qui a contribué à  déjouer les plans formulés par tous les autres.       En effet,  l’objectif   général    du programme pour la protection de l’environnement par la diffusion de réchauds GPL défini par l’Institut des Femmes Entrepreneurs (IFE) est la diffusion en cinq ans de 300.000 réchauds à gaz de pétrole liquéfié couvrant tous les secteurs repartis sur toute l’étendue  du territoire national. Au rythme de cette expérience, il serait impossible d’atteindre l’objectif visé.

Loin de décourager toute nouvelle expérience de crédit dans le domaine, cet échec va servir de leçon dont il faut tenir compte dans toute campagne future visant la substitution du bois de feu et de ses dérivés par des combustibles pétroliers.
Economisons le bois-énergie pour préserver l’environnement!

Editeur responsable : Robinson Moïse 
Auteurs: Robinson Moïse, Wilfrid St-Jean
Conseiller technique: Bétonus Pierre 
Edition Internet: Wilfrid Saint Jean 
Envoyez vos lettres à:
  Robinson Moïse/ Wilfrid Saint-Jean
Bulletin Synergies, CARE / BME
Rue Grégoire 92, Pétionville, Haïti. 
P.O. Box : 15546 Port-au-Prince 
Tél.: +509.57.53.89 ou 57.53.58  Fax: +509.57.67.85 
E-mail: moise@pap.care.org    wstjean@haitelonline.com
Page d'accueil BME 
Haut de la page

mines_energie@haitelonline.com
© BME et OLADE
Port au Prince Haïti
19/08/04
cette page: http://www.olade.org.ec/haiti/synergie/numero15/financement fhaf.html