Logo du Bureau des Mines et de l'Energie
    Bulletin trimestriel de la Care-Haïti  et du Bureau des Mines et de l'Energie   Février   1999  
  Deuxième numéro 
 
Revue Synergies

Dans ce numéro:
 Page de couverture Numéro 2 
. Page d'accueil de Synergies 
 
  • Editorial

  •  
  • La position du comité technique intersectoriel face au problème du bois-énergiedans les petites entreprises, par Wilfrid Saint Jean, 

  •  
  • L'efficacité énergétique au service de la bourse de l'entrepreneur haïtien, par Bétonus Pierre

  •  
  • Petites agro-industries de la canne à sucre en Haïti: quelle alternative énergétique, par Roosevelt St. Dic 

  •  
  • Consommation du bois de feu dans les petites entreprises en Haïti, par Wilfrid Saint Jean

  •  
  • Les boulangeries et les blanchisseries (dry-cleanings) en Haïti de grandes consommatrices de bois de feu, par Juergen Usinger

  •  
    Résumé de la législation réglementant l'utilisation du bois-énergie, par Wilfrid Saint Jean 


  • Retour site Synergies
  • Retour page BME
  • Rehred



  •  
     
     
     
    Consommation de bois de feu dans les petites entreprises en Haïti. "Analyse et Recommandations"  
    Par Wilfrid St. Jean, Conseiller Technique, BME

    Méthodes utilisées pour les estimations 

    Il existe beaucoup de statistiques relatives à la consommation du bois de feu et du charbon de bois en Haïti. Cependant, la plupart sont basées sur des estimations faites par des experts nationaux et internationaux pour leurs besoins propres ou en vue d’analyses par rapport à d’autres secteurs liés à l’exploitation de ces ressources. C’est ainsi que les estimations sont souvent théoriques ou réalisées en comparaison avec des pays à structure socio-économique équivalente. Il y a eu quelques enquêtes menées au niveau des secteurs de consommation dont les commanditaires se sont efforcés d’être le plus proche possible de la réalité, mais là encore ils ont été obligés de procéder par échantillonnage en vue d’aboutir par extrapolation à la consommation globale. Un effort a été réalisé dans le cadre du projet "Agroforestrery Outreach Project" en vue d’aboutir à une certaine fiabilité des données statistiques sur la consommation du bois de feu et du charbon de bois. Le résultat basé sur des comptages réalisés dans des stations localisées à l’entrée des villes principales a permis d’aboutir à des données plus ou moins précises. On constate donc, de ce fait, une différence notoire entre les estimations des forestiers et celles des énergéticiens qui tiennent compte des relations entre la ressource énergétique et les équipements de transformation. 

    (suite de l'article) 

    Estimation de la consommation totale 

    Recommandations 

     
     
     
    Estimation de la consommation totale 

    En tenant compte des différentes estimations de consommation pour le secteur des petites entreprises qui vont de 1974 à 1998, on peut retenir les chiffres suivants : 240 000 tonnes pour les guildives, 120 000 tonnes pour les boulangeries,50 000 tonnes pour les huileries, 20 000 tonnes pour les dry-cleanings, 20 000 tonnes pour une catégorie intitulée " autres " composée des restaurants populaires, des confitureries, des cassaveries, des fours à chaux (principalement dans le Nord’Ouest), soit un total de 450 000 tonnes de bois de feu. 

    consommation bois de feu dans les petites entreprises

    Recommandations 

    Les recommandations formulées à travers les différents rapports consultés peuvent être résumées en quatre points : 

    a) Mise en application de la législation existante (la loi d’août 1955 et le décret de 1987 reconnaissent tous deux la nécessité de recourir à des sources d’énergies alternatives dans les entreprises commerciales et industrielles pour faire baisser la pression sur le bois de feu). 

    b) Promotion de l’utilisation de substituts pétroliers dans ces entreprises. Les choix sont surtout portés sur le gaz de pétrole liquéfié et le kérosène pour les boulangeries et les dry-cleanings, le diesel et le mazout pour les huileries et les guildives. 

    c) Amélioration des rendements énergétiques dans ces entreprises. Ceci est particulièrement important au niveau des huileries et des guildiveries où la consommation d’énergie d’une usine à l’autre peut quadrupler pour une même quantité d’extrants. La qualité du matériel utilisé est le plus souvent responsable de ces différences. 

    d) Promotion de l’utilisation efficace de la bagasse au niveau des moulins-guildives. On estime que des pertes équivalant à plus de 50% en poids de la bagasse sont enregistrées au moment de la combustion de la bagasse.

    Economisons le bois-énergie pour préserver l’environnement!
     
    Editeur responsable: Peter Young 

    Auteurs: P. Young, Wilfrid St-Jean

    Conseiller Technique: Bétonus Pierre 

    Edition Internet: soutien technique du REHRED 
     

    Envoyez vos lettres à: 
    Peter Young / Wilfrid Saint-Jean 
    Bulletin Synergies,  
    CARE / BME 
    Rue Grégoire 92, Pétionville, Haïti. 
    P.O. Box : 15546 Port-au-Prince 
    Tél.: +509.57.53.89 ou 57.53.58 
    Fax: +509.57.67.85 
    E-mail: young@pap.care.org
     
    Retour Page d'Accueil BME 
      Haut de la Page
     

    mines-energie@rehred-haiti.net
    © BME et REHRED
    Port au Prince Haïti

    23/02/99
    cette page: http://rehred-haiti.net/membres/bme/numero1/boisest.html