Logo du Bureau des Mines et de l'Energie
    Bulletin trimestriel de la Care-Haïti  et du Bureau des Mines et de l'Energie   Mai  1999  
   numéro 3
 
 Revue Synergies
Numéro 1 - Novembre 1998 
Numéro 2 - Février  1999 
Numéro 3 - Mai 1999
Numéro 4 - Août 1999
Dans ce numéro:
 
  • Editorial
  • Les expériences de diffusion des foyers à   GPL en Haïti, par Jerry Gousse
  • L'expérience pilote de difusion des réchauds améliorés à charbon de bois baptisés "Mirak", par Emile Jean Gilles, Jean Kissinger Dalcé et Kate Potts
  • Tout ce qu'il faut savoir sur la technologie des réchauds améliorés, par Jean-Marie Rigaud
  • Les foyers améliorés peuvent-ils constituer un élément de solution alternative aux problèmes du déboisement en Haïti, par Jean Robert Altidor 


  • Retour site Synergies
  • Retour page BME
  • Rehred


  •  
    Réchaud traditionnel (zone nord)
    Réchaud traditionnel (zone nord)
    Les foyers améliorés peuvent-ils constituer un élément de solution alternative aux problèmes du déboisement en Haïti? 

    Par Jean Robert Altidor, ing.  

    Considérations générales  

    Répondre à une telle question, à un moment où il reste moins de 3 % de couverture végétale dans le pays, n’est pas une chose facile. Toutefois, nous allons essayer d’y apporter des éléments de réponses tirées des expériences de la phase pilote des foyers "Mirak" dans les ménages et les cantines scolaires actuellement en cours.  

    Certains observateurs pensent que cette expérience pilote de diffusion des foyers améliorés qui a commencé en Haïti depuis la fin des années 80, n’a pas permis de redresser la situation de l’environnement qui va de mal en pis. Il aurait mieux valu, à l’instar de la République Dominicaine et Cuba, pour ne citer que les plus proches voisins, qu’une nouvelle stratégie soit adoptée, à savoir la substitution par le GPL ( gaz de pétrole liquéfié), en vue de faire face au problème. Effectivement cette stratégie donnerait des résultat plus rapides. Cependant, un certain nombre d’actions sont nécessaires avant de se lancer dans une politique de substitution tous azimuts. Sait-on par exemple que le gaz est subventionné dans l’île voisine? Dispose-t-on des moyens pour atteindre les couches les plus reculées de la population? Le Gouvernement est-il prêt à s’engager dans une pareille aventure qui ne va pas sans mesure d’accompagnement? Toute une série de questions auxquelles les institutions concernées ne peuvent répondre pour le moment. 

    En attendant que des dispositions soient prises pour la mise sur pied d’un programme de plus grande envergure, des efforts sont accomplis en vue de poursuivre l’activité pilote de diffusion des foyers améliorés dans les ménages et les cantines scolaires. 

    (Suivre) 

    Résultats d’une première expérience pilote : la réponse du foyer "Mirak" 
    Nouvelle activité pilote en cours

     
     
    Résultats d’une première expérience pilote : la réponse du foyer "Mirak"  

    Depuis environ 2 ans, un nouveau projet de diffusion pilote mis sur pied dans le cadre du programme de conservation et de substitution d’énergie (CARE-HAITI/BME) a permis la dissémination d’un total de 10 000 foyers auprès de 5.000 familles à raison de 2 foyers par famille. Avec une économie de combustibles de 30 %, ces 10.000 foyers ont permis au pays d’épargner entre 58 à 73 mille sacs de charbon par année soit l’équivalent de 1.750 à 2.190 tonnes de charbon (à raison de 30 kg/sac de charbon) soit un économie comprise entre 4 à 5 gourdes par jour par famille ou 7.3 millions de gourdes par année (à raison de 125 gourdes/sac). Rappelons que le pays consomme chaque année environ 250.000 tonnes de charbon de bois, soit l’équivalent de 1.250.000 tonnes de bois. Si une telle expérience se produisait dans le secteur des restaurants de rues "machan’n mangé kwit" l’économie que en résulterait équivaudrait à 12 000 tonnes de charbon de bois par année soit 400 000 sacs dont la valeur est estimée à 3 000 000 US$.  

    Nouvelle activité pilote en cours 
     
    Une nouvelle expérience est en cours de réalisation dans le programme sus-cité. Il s’agit de l’établissement dans dix régions différentes du pays de 15 cuisines pilote de démonstration au sein desquelles toutes les options de substitution sont étudiées, savoir: le bois, le charbon de bois, les briquettes, le kérosène et le gaz (propane). Quarante deux (42) foyers améliorés ont déjà été installés dans 12 cantines à Port-au-Prince, au Cap-Haïtien et aux Gonaïves. Les premiers résultats, après 3 mois de fonctionnement, sont très encourageants 40 % d’économie en moyenne, soit une réduction journalière de 0.082 kg de bois par élève. Pourtant la consommation journalière avec les foyers traditionnels était de 0.207 kg de bois par élève, elle passe maintenant à 0.125 kg par élève avec les foyers améliorés.  Réchaud mirak (version modifiée) 
    Réchaud Mirak (version modifiée)
    Quant aux foyers à charbon, la consommation journalière est passée de 0.034 à 0.027 kg de charbon par élève, ce qui représente une économie de 21%. Ces chiffres ont toutes les chances de croître, après que les cuisinières auront maîtrisé la technique d’utilisation des foyers. En ce sens, des mesures correctives sont déjà envisagées pour encourager l’utilisation rationnelle des foyers par les cuisinières. 

    En prenant l’exemple de la CARE-HAÏTI, qui fournit de la nourriture à 212.229 élèves dans les départements de l’Artibonite et du Nord-Ouest, les calculs ont montré que des économies substantielles sont possibles. En effet, la substitution des foyers traditionnels par des foyers améliorés au bois dans ces cantines, permettrait au pays d’épargner annuellement 6 350 tonnes de bois soit l’équivalent de 2 117 camions d’une capacité de 3 tonnes. En répétant cette expérience dans toutes les cantines scolaires à travers le pays, les résultats n’en seront que plus frappants. 

    La promotion des foyers améliorés dans le secteur des ménages et des petites entreprises (cantines scolaires et restaurants de rue "machan’n manjé kwit") contribuera non seulement à sauver beaucoup d’arbres de la coupe intempestive, mais également à améliorer la qualité de vie des familles à faible revenus à partir des économies de charbon et du confort résultant de l’utilisation de cet équipement. De ce fait, on peut dire que les foyers améliorés peuvent être considérés comme un élément de solution alternative aux problèmes du déboisement en Haïti. Bien que certains pensent que la réduction de la demande en charbon de bois peut inciter les paysans qui vivent de la coupe des arbres à en en couper davantage pour compenser leur déficit. Si cette hypothèse se révèle justifiée, il faudra étudier les solutions appropriées. Cette question devrait donc faire l’objet d’un débat entre spécialistes de plusieurs disciplines.  

     

    Economisons le bois-énergie pour préserver l’environnement!
     
    Editeur responsable: Peter Young 

    Auteurs: P. Young, Wilfrid St-Jean

    Conseiller technique: Bétonus Pierre 

    Edition Internet: soutien technique du REHRED 
     

    Envoyez vos lettres à: 
    Peter Young / Wilfrid Saint-Jean 
    Bulletin Synergies,  
    CARE / BME 
    Rue Grégoire 92, Pétionville, Haïti. 
    P.O. Box : 15546 Port-au-Prince 
    Tél.: +509.57.53.89 ou 57.53.58 
    Fax: +509.57.67.85 
    E-mail: young@pap.care.org
     
     
    Page d'accueil BME 
    Haut de la page
     
    mines-energie@rehred-haiti.net
    © BME et REHRED
    Port au Prince Haïti
    31/05/99
    cette page: http://rehred-haiti.net/membres/bme/Synergies/numero3/foyam.html