Accueil
Energie
Revue Carrières
Technologies Energétiques 
Energie en Chiffres
Statistiques Minières
 Mines
Profil  BME
Logo du Bureau des Mines et de l'Energie
    Bulletin trimestriel de la Care-Haïti  et du Bureau des Mines et de l'Energie  Juillet 2000
numéro 7
 Revue Synergies

Numéro 7
 

  • Editorial:Les choix énergétiques en Haïti
  • Compte-rendu de l’atelier sur les choix énergétiques environnement et agriculture, par Martin Cangé l’Électricité d’Haïti
  • Sélection de quelques sites traitant de Politiques et Technologies Environnementales disponibles sur lnternet, par  Andreas Massing, CARE-HAITI
  • Les polluants énergétiques  et la santé, par Wilfrid Saint-Jean du BME
  • Les Indicateurs Énergétiques d’Haïti, par la Direction de l’Énergie du BME

  • Les perspectives d’exploitation  des ENR en Haïti, par Wilfrid Saint-Jean du BME 


    (Suite de l'article)
     
  • Les sites  crées par les Organisations Internationales ou les Gouvernements
  • Les sites crées par le Secteur Privé
  • Conclusion

  •  

     

    Utilisez le réchaud mirak qui permet d'économiser 40% de votre consommation de charbon

    Economisons le bois-énergie pour préserver l’environnement!

    Sélection de quelques sites traitant de Politiques et Technologies Environnementales disponibles sur lnternet, par  Andreas Massing

    Introduction

    Faisant suite aux accords conclus entre les Chefs d’Etats et de Gouvernements présents  à la Conférence de Rio sur l'Environnement et le développement durable en 1992, il est devenu impératif pour la communauté internationale d'examiner les conséquences du développement technologique et énergétique sur l'environnement, en vue de mesurer leur impact sur le niveau des émissions de gaz à effet de serre en particulier le gaz carbonique. Parallèlement, même les technologies dites bénéfiques pour l'environnement doivent être évaluées en fonction de  leur impact concret mesurable, c‘est à dire la quantité d’émissions de gaz carboniques évitées depuis leur introduction. La nécessité d’un tel suivi vient du fait que  la disponibilité de données fiables et précises est limitée et ne permet pas de satisfaire les besoins du chercheur en la matière. Pour cette raison, nous avons décidé de partager le fruit de notre recherche sur internet concernant les sites relatifs aux changements climatiques, l’impact des technologies environnementales,  ainsi que les méthodologies d’évaluation de cet impact. Cet article  constitue notre  contribution à la septième parution de la revue synergies consacrée au  "Choix Energétiques pour  Haiti".

    Les sites  crées par les Organisations Internationales ou les Gouvernements

    En 1992, cent cinquante pays environ ont signé la Convention Cadre des Nations-unies pour les Changements Climatiques  http://www.unfccc.org    dont l'objectif est de ramener en l'an  2000 les émissions de gaz à effet de serre aux niveaux de l'année 1990. Ayant remarqué  en 1995 que cet objectif ne serait pas atteint, les parties à la Convention ont adopté un nouvel accord à Kyoto en 1997 pour réduire l'utilisation des combustibles d'origine pétrolière.

    En 1996, l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (UNEP) ont publié le Rapport du Groupe d'Experts Inter-Gouvernemental sur l'Evolution du Climat "Technologies, policies and measures to attenuate climatic change", ed. by R.T. Watson, R.H. Moss and Marufu Zinyowera. Ce rapport est disponible sur les sites de l'OMM ou de l'UNEP, ou du Groupe Intergouvernementale  sur l’Evolution  du Climat  http://www.ipcc.ch/pub/

    Dès lors la Banque Mondiale http://www.worldbank.org  a préparé plusieurs documents  de  Stratégie Environnementale et Energétique, (Issues and Options in Energy and Environment, 1996; Energy and Environment Strategy Approach Paper, dec.1996; Energy and Environment Discussion Paper july 1997, and Fuel for Thought: Environmental Strategy for the Energy Sector , July 1999). tous disponibles sur le site : http://www.worldbank.org/essd/

    Reconnaissant que le réchauffement de la température globale aura un impact majeur sur ses pays membres, la Banque Mondiale a approuvé en juillet 1999, la mise en place d'un Fonds Prototype de Carbone http://www.prototypecarbonfund.org  dont l'objectif est la réduction des émissions et des changements climatiques à travers un partenariat entre le secteur public et privé. Il investira des contributions faites par les sociétés privées et par les gouvernements dans des projets conçus à réduire les émissions en conformité avec les résolutions de la Conférence de  Kyoto. 

    La Banque Mondiale dispose de  son propre site consacré  aux grands domaines de l'environnement http://www.worldbank.org/environment/  tels la bio-diversité, l’évaluation environnementale, les indicateurs de l'environnement, les changements climatiques, les ressources en eau et la gestion de la pollution).

    Le Programme d'Assistance à la Gestion du Secteur Energie (ESMAP) http://www.worldbank.org/html/fpd/esmap  donne une assistance pour les analyses de secteur, formulation de politiques et de solutions  aux problèmes environnementaux. Il encourage également l'élaboration de requêtes par les pays membres pour une assistance dans la planification de mesures concrètes pour améliorer la situation énergétique. Le Département de l’Energie http://www.worldbank.org/html/fpd/energy  a aussi consacré une page au sous-secteur électrique en particulier sur la décentralisation des compagnies électriques par la mise en place des mini-réseaux dont la création revêt une grande importance pour les pays en voie de développement dont les compagnies d’électricité sont le plus souvent inefficient et corrompus et ont du mal à financer et garantir la distribution à travers le territoire national  rendant le plus souvent l'électricité inaccessible aux strates de population les plus démunies. 

    Le Fonds Mondial pour l'Environnement (FEM) est géré conjointement par la Banque Mondiale et le PNUD et donne de l‘assistance aux pays en voie de développement afin d'introduire des mesures politiques en vue de changer la dégradation de  l‘environnement. Une facilité de préparation de projet (PPF) a été lancée pour  Haïti afin  de réaliser les engagements du pays suite à la conférence de Kyoto.(GEF sur la page http://www.worldbank.org 

    Le Département de l’Environnement de la Banque Mondiale (sur World Bank home page) publie un Livre de référence sur les méthodes d'évaluation environnementale qui renseigne sur les analyses économiques et les méthodologies utilisées dans  l‘évaluation environnementale.

    L'Agence de Protection de l'Environnement des Etats-Unis d’Amérique http://www.epa.gov  dispose d’un site spécial sur le réchauffement global qui publie des informations sur les causes de l'effet serre et l'impact des émissions sur le changement climatique ainsi que  des actions entreprises pour diminuer cet impact. Les pages spéciales sur les émissions nationales (aux EU) montrent que les gaz à  effet  de serre ont augmenté chaque année en termes absolus et relatifs. Pour le secteur  transport, les émissions de  CO2 des voitures ont diminué suite à la législation, mais les émissions importantes  provenant des camions lourds et légers ont plus que compensé cette réduction (nous pensons que le lobby des transporteurs se défend contre toute législation). Aussi, l'électricité à base de charbon minéral a contribué à une augmentation de gaz de serre pour la production d'électricité (qui représente 30 pour cent du total des émissions de GES aux E.U.).

    Le Bureau des Transports et de la Qualité de l'Air (OTAQ) http://www.epa.gov/otaq  a pour objectif l'amélioration de la qualité de l'air par des choix  de moyens de transport qui minimisent les émissions et par conséquent la pollution de l'air. Les tableaux détaillés nous informent sur les règlements et lois d'émissions, sur les économies de combustibles et les performances des différents types de véhicules lors des tests http://www.fueleconomy.gov   Une autre page de l'EPA est celle du Reseau de Transfert Technologique http://www.epa.gov/ttn/  qui contient des informations qui indiquent  comment sont mesurées  les émissions. 

    Le Département de l'Energie http://www.doe.gov  a publié son dernier programme de recherche sur les ressources énergétiques, qui renseigne sur les activités de recherche et développement entreprises par le gouvernement sur les ressources énergétiques,  la qualité de l'environnement,  science et  sécurité http://www.osti.gov/portfolio

    Un sous-site du Département de l'Energie est constitué du Réseau d'Efficacité  Energétique et d'Energies Renouvelables (EREN) http://www.eren.doe.gov  comprenant le Bureau de Technologie de Construction (/buildings) avec de pages spéciales pour les propriétaires de bâtiments (/buildings/homeowners.html) qui peuvent recevoir des conseils sur les audits énergétiques pour maisons, la protection et l'isolation de maison contre les pertes d'énergie, le chauffage, la climatisation, les économies d’énergies et la construction efficace en matière  énergétique.

    Le Département de l’Énergie a également un programme d'énergie éolienne http://www.eren.doe/wind  avec information sur la technologie, les choix et projets, ainsi que des options d'utilisation de  l’énergie éolienne par les propriétaires de bâtiments privé.

    Le Laboratoire National des Energies Renouvelables http://www.nrel.gov  est impliqué dans la recherche sur l'efficacité énergétique et le développement de nouvelles technologies. Sous le titre Clean Energy Technology une page est consacré à l'énergie hydro-électrique.

    Les sites crées par le Secteur Privé

    L'Association des Industries d'Energies Solaire comprend tous les producteurs de systèmes et d'équipement solaire des Etats Unis  et son site est  http://www.seia.org/solarenergy  . Eurosolar est l'Association des Producteurs Européens d'Energie Solaire qui comprend de nombreuses sections nationales. L'adresse du site est : http://www.eurosolar.org 

    Le site de l’Association Américaine d'Energie Eolienne http://www.awea.org fournit de l'information sur le niveau de  développement de l'énergie éolienne au point de vue économique, de mesures de politique, technologique tels les aérogénérateurs et les applications y compris ceux réalisables par tout un chacun.

     L'Association Britannique d'Energie Eolienne dont le site http://www.bwea.org  est en construction, propose une liste des producteurs et sociétés actifs dans le secteur, les règlements fiscaux et législatif régissant le secteur ainsi que les modalités d'établissement de "fermes éoliennes" sur terre et en mer.

    Le gouvernement suisse a un site utile qui contient une liste d'environ 50 adresses http://www.juvent.ch/windlinks/htm   qui relate les progrès réalisés par l’énergie  éolienne en Europe. 

    Le gouvernement danois publie une magazine mensuel Windpower http://www.windpower.dk/articles  dont les articles  peuvent être lus et téléchargés. Un article très intéressant   sur le marché des aérogénérateurs au Danemark peut y   être consulté. A noter le Danemark  est le pays le plus avancé en Europe en  matière d'utilisation de l’énergie éolienne qui satisfait 11% de ses besoins en énergie.

    Un autre magazine mensuel du  même non Windpower apparaît en Nouvelle Zélande à l’adresse suivante :  http://www.wpm.co.nz Aux Etats-Unis le  magazine Homepower publie des articles et document sur l’énergie éolienne à l’aadresse suivante : http://www.homepower.com/windgo.htm 

    Parmi les compagnies privées nous avons trouvé Sunwize Technologies Inc. qui fournit  toute une  gamme de solutions à partir d’énergie solaire pour la production d' électricité, http://www.sunwize.com  telles chargeurs portatifs de batteries, groupes électrogènes portatifs, UPS, systèmes d’éclairages  extérieurs, systèmes domestiques et génératrices. Un système de .75 kW pour une petite maison coûte environ 4000 $, à cause du coût élevé des panneaux photovoltaïques - le Watt-crète coûte entre $ 4 et $ 8 – ces coûts vont certainement  diminuer si l’on tient compte de la tendance à la production à grande échelle qui s’impose de jour en jour. Cependant  les petits systèmes ne sont pas assez puissant pour les climatiseurs, il est plus important que les propriétaires de maison consultent les sites pour s’informer de la manière  la plus rationnelle de planifier leur  maison en vue de  conserver l’énergie. Les systèmes d'appui et de recharge de batteries avec inverteurs sont une spécialité de Trace Engineering Company http://www.traceengineering.com . Elle propose de systèmes de charge solaire comprenant panneaux solaires, contrôleurs de charge, onduleurs  d'une puissance d'environ 800 Watt pour env. $ 3000.

    SHELL est impliqué dans la recherche sur l'énergie solaire et le site de la compagnie http://www.shell.com dispose  d'informations sur de petits systèmes domestiques, des panneaux photovoltaïques et accessoires  sous produits et services, produits solaires.

    Un producteur Canadien, Generation Solar Renewable Energy Systems fournit sur son site http://www.generationsolar.com   des chauffes-eaux, pompes solaires et systèmes d’électricité solaires. 

    Le site NAPS France http://www.freenergy.com  produits de lanternes, réfrigérateurs et mini-systèmes domestiques pour seulement  $ 100.

    Mentionnons pour l'Energie Domestique le réseau HEDON (Household Energy Development Organisations' Network) http://www.energy.demon.nl/hedon/  qui comprend des sites et liens avec d'autres programmes d'énergie renouvelable et domestique. Parmi les producteurs classiques d'équipements ménagers comme fours, réfrigérateurs ou lampes à gaz ou à pétrole nous avons identifié les suivants

    -Lea Hin Singapore http://www.worldyellowpages.com/leahin/leahin2.htm 
    - Lovson India http://www.lovson.com/household.html 
    - Anupam Home Appliances http://www.knightqueen.com/anumpampro1.html 
    - Jademountain http://www.jademountain.com 
    - Woodland Products http://www.woodlandproducts.com 
    - Harvey Oil Co. http://www.harveyoil.com/cookstoves.html 
    - Coleman http://www.coleman.com 

    Il reste à souligner que la technologie de fours à bois a progressé  en Europe et aux Etats Unis. Elle permet d’obtenir une combustion efficace et sans fumée. Une discussion sur la densification et gasification de la biomasse comme précondition d'une combustion plus efficace se trouve sous http://www.solstice.crest.org/renewables/stoves-list-archive . Une recherche de ces procédés pour les adapter à la cuisine nous semble prometteuse pour conserver et maintenir la ressource "bois" comme ressource renouvelable à long terme. 

    Signalons également que le Bulletin Synergies du programme du Bureau des Mines et de l’Energie et de la CARE Haïti est maintenant disponible sur Internet grâce à l'appui du Réseau Télématique Haïtien  pour la Recherche et le Développement (REHRED) http://rehred-haiti.net et de l'Organisation Latino Américaine de l'Energie (OLADE) http://www.olade.org.ec  sur leur  site  http://rehred-haiti.net/membres/bme/synergie  et http://www.olade.org.ec/haiti/synergie/index.html Tous les 6 numéros peuvent être chargés soit en version texte (html) ou image (pdf), et le no.7 est en préparation.

    Conclusion

    L'Internet est un instrument qui peut servir de guide utile dans la recherche d’informations non seulement sur les technologies modernes  mais aussi sur  les changements rapides observés dans les méthodologies d'évaluation des projets (par exemple les mesures de l’impact économique et climatique des projets en termes d’émissions des gaz à effet de serre et d’autres gaz provoquant  des changements climatiques). Mesurer seulement les coûts et bénéfices en termes de revenus accrus aux consommateurs ou producteurs serait une vue trop à court terme, car elle ne tient pas compte des effets sur la santé des hommes - qui est fonction, entre autres, de leur environnement et de la santé de l'atmosphère et du climat de notre terre. La population et les gouvernements doivent se rendre compte que chaque politique énergétique - ou son absence - impose des coûts à la population - en termes de problèmes environnementaux (déchets toxiques, pollution de l'air et de l'eau) qui en dernier lieu ont des conséquences économiques et sociales et se répercutent sur la nation et ses voisins.
     
    Editeur responsable : Andreas Massing
    Auteurs: A. Massing, Wilfrid St-Jean
    Conseiller technique: Bétonus Pierre 
    Edition Internet: Wilfrid Saint Jean 
    avec le soutien technique du REHRED
    Envoyez vos lettres à:
    Peter Young / Wilfrid Saint-Jean
    Bulletin Synergies, CARE / BME
    Rue Grégoire 92, Pétionville, Haïti. 
    P.O. Box : 15546 Port-au-Prince 
    Tél.: +509.57.53.89 ou 57.53.58  Fax: +509.57.67.85 
    E-mail: Massing@pap.care.org
    Page d'accueil BME 
    Haut de la page


    mines-energie@rehred-haiti.net
    © BME et OLADE
    Port au Prince Haïti
    16/07/00
    cette page: http://www.olade.org.ec/haiti/synergie/numero7/sites.html